Home Actualités UVICOCI

DIALOGUE STRUCTURE D’ABIDJAN 15-16 MAI 2019 « Pour la territorialisation des CDNS et l’accès au financement climatique pour les villes et gouvernements locaux africains »

529

ALLOCUTION DU PRESIDENT DE L’UVICOCI

Monsieur le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, représentant le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire,

Monsieur le Président de la Banque Africaine de Développement,

Monsieur le Ministre des Forêts et Environnement du Gabon,

Madame la Ministre de l’Assainissement et de la Salubrité de Côte d’Ivoire,

Madame la Secrétaire d’Etat au Développement Durable du Maroc,

Monsieur le Président de l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire, par ailleurs Ministre de la santé et de l’Hygiène Publique,

Monsieur le Secrétaire Général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA),

Mesdames et Messieurs les élus locaux et régionaux,

Mesdames et Messieurs les Directeurs et Chefs des administrations et autres structures des pays représentés,

Mesdames et Messieurs les représentants des organes de presse,

Honorables invités et participants.

Je voudrais, en ma qualité de président de l’Union des Villes et Communes de Côte d’ivoire (UVICOCI), au nom donc de l’ensemble des maires de Côte d’Ivoire, souhaiter la bienvenue à l’ensemble des participants à cette importante rencontre organisée par Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA) et la Banque Africaine de Développement (BAD).

Je remercie le Président de la BAD et le Secrétaire Général de CGLUA pour avoir choisi la Côte d’Ivoire pour abriter ce forum qui aurait pu se tenir ailleurs.

Je rappelle que l’UVICOCI est membre de CGLUA, l’organisation panafricaine des collectivités territoriales, et c’est toujours un honneur pour nous lorsque nous vous recevons nos pairs, chez nous, au bord de la lagune Ebrié.

Nous sommes d’autant plus honorés quand l’organisation panafricaine choisit Abidjan pour y tenir les premières éditions de plusieurs importants rassemblements.

En effet, en 1998, Abidjan a abrité la première édition du Sommet Africités devenu le plus grand rassemblement des collectivités territoriales et acteurs du développement local en Afrique.

Le 02 novembre 2017, en marge du sommet Afrique-Europe, CGLUA a organisé à Abidjan, le premier Forum des Gouvernements Locaux et Régionaux d’Afrique et d’Europe.

Aujourd’hui, 15 mai 2019, à l’initiative de CGLUA et de la BAD, Abidjan a l’honneur d’accueillir les participants à la première édition du « Dialogue Structuré » en vue d’une plus grande implication des gouvernements locaux et régionaux à la mise en œuvre des Contributions Définies au niveau National (CDN) par les Etats parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, en application de l’Accord de Paris.

En effet, il n’est plus besoin de démontrer les effets néfastes des changements climatiques sur nos villes, territoires et leurs populations.

Il est plutôt question d’adopter les solutions les plus appropriées avec la certitude qu’elles aient suffisamment de chances d’être mises en œuvre, à travers la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes ou intéressées par cette problématique.

C’est dans cette logique que l’UVICOCI apprécie l’approche de la BAD et de CGLUA visant à engager un dialogue entre les Etats et les gouvernements locaux et régionaux.

En effet, il apparait nécessaire de sceller des partenariats solides entre gouvernements centraux et collectivités territoriales afin que, de façon concertée, au niveau de chaque pays et de chaque territoire, la riposte soit à la hauteur de la dimension de la menace climatique.

Ce dialogue structuré entre le sommet et la base devrait permettre de mieux cerner les défis climatiques et optimiser l’appropriation par toutes les parties de la lutte.

J’ose espérer que les échanges qui auront lieu au cours des deux jours que va durer cette rencontre, déboucheront sur des conclusions qui puissent apporter des précisions sur notamment :

– les domaines et modalités de collaboration efficientes entre les gouvernements centraux et les gouvernements infra nationaux.

– la répartition et la disponibilité des moyens d’actions, en générale, et des ressources financières, en particulier.

En ce qui concerne les communes de Côte d’Ivoire, elles sont disposées à jouer pleinement leur partition.

Pour ce faire, elles comptent sur les partenaires internationaux, mais aussi et surtout sur l’État de Côte d’Ivoire, qui, à l’instar des autres Etat modernes, prône la décentralisation et l’approche participative comme des leviers du développement.

C’est sur ces notes, que je voudrais, au nom de l’ensemble des maires de Côte d’Ivoire, souhaiter plein succès aux travaux de ce premier « Dialogue Structuré » entre représentants de gouvernements centraux et acteurs locaux du développement.

Je vous remercie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here